La pompe à chaleur air/eau : l’alternative économique et écologique

septembre 07, 2022
Accueil » Actualités » La pompe à chaleur air/eau : l’alternative économique et écologique

Chez Iény, les solutions de chauffage que nous vous proposons sont multiples, et nos conseillers énergétiques vous orientent au mieux en fonction de votre logement et de vos habitudes de vie.

La pompe à chaleur air/eau, aussi appelée PAC air/eau, est l’une de ses alternatives. Pour un grand nombre de personnes elle reste encore peu connue, et son fonctionnement est flou. Pourtant, il s’agit d’une des possibilités de chauffage les plus écologiques et économiques du marché, en partie dû à son fonctionnement peu énergivore.

Comment fonctionne la pompe à chaleur air/eau ?

De la même manière que la pompe à chaleur air/air, la PAC air/eau puise les calories de l’air extérieur. Mais à l’inverse, comme son nom l’indique elle restitue la chaleur en utilisant l’eau.

La pompe à chaleur se compose d’une unité extérieure, en charge de récolter les calories de l’air, et d’une unité intérieure, qui transforme ces calories et les diffuse dans le circuit de chauffage.

Quatre éléments composent ces deux unités : l’évaporateur, le compresseur, le condensateur et le détenteur*. Ainsi, le procédé de fonctionnement de la PAC se découpe en quatre étapes :

  • 1ère étape :  l’évaporateur puise les calories de l’air extérieur, puis les transmet au fluide frigorigène (il s’agit d’un fluide très froid, qui transporte la chaleur)
  • 2ème étape : le fluide chauffe, ce qui le transforme en gaz. Le compresseur comprime ce dernier, dans le but de le chauffer encore davantage.
  • 3ème étape : La chaleur est alors transmise à l’eau du circuit de chauffage, par condensation du fluide frigorigène, qui redevient liquide en refroidissant.
  • 4ème étape : le détenteur fait chuter la pression du fluide. Ce dernier retrouve sa température et son état initial.

Pour bien comprendre le rendement d’une pompe à chaleur, on parle de Coefficient de Performance (COP). Il s’agit du ratio entre la quantité de chaleur produite et l’énergie consommée par le compresseur. Plus le COP est élevé, plus on va dire que la pompe à chaleur est performante. A titre d’exemple, si cette dernière a un COP de 3, cela signifie que pour 1kWh d’énergie électrique consommée, elle restitue 3kWh d’énergie thermique.

La performance d’une PAC air/eau dépend de la température extérieure. Elle peut fonctionner même si les températures sont faibles (par exemple -10°), mais le COP sera moins important. Un chauffage d’appoint peut s’avérer utile dans les régions très froides.

La pompe à chaleur air/eau pour faire des économies à tous les niveaux

Si la PAC air/eau vous paraît être un investissement important à l’achat et pour son installation, il faut savoir que les charges peuvent être largement allégées grâce aux aides gouvernementales mises en place. En effet, dans le cadre de la rénovation énergétique, l’Etat met en place des aides et vous pouvez bénéficier de Ma Prime Rénov’ et des Certificats d’Economies d’Energie.

En plus, chez Iény, nous déduisons directement ces aides de vos devis, vous permettant de ne payer que le reste à charge. De quoi renouveler vos équipements de chauffage à des prix accessibles !

Par ailleurs, la principale source énergétique de la pompe à chaleur air/eau ne coûte rien, car il s’agit de l’air ambiant ! Si le fonctionnement nécessite quand même de l’électricité, la consommation est largement inférieure à celle de chauffages électriques ou d’une chaudière à gaz par exemple.

La pompe à chaleur air/eau est un investissement qui est rapide à rentabiliser, et la différence se verra clairement sur vos factures.

La pompe à chaleur, un système de chauffage respectueux de l’environnement

Investir dans une PAC air/eau, ce n’est pas uniquement faire des économies ! C’est aussi faire le choix d’investir dans un équipement respectueux de l’environnement. En effet, la principale source d’énergie de la PAC étant l’air ambiant, il s’agit d’une énergie renouvelable.

De plus, la PAC utilise très peu d’électricité pour son fonctionnement, comparée par exemple à un foyer chauffé aux radiateurs électriques. Ce qui en fait un système de chauffage à faible impact environnemental.

*Source : Atlantic